Aung San Suu Kyi – Une vie de dévouement

Aung San Suu Kyi – Une vie de dévouement

Aung San Suu Kyi - Une vie de dévouement

 «La seule vraie prison est la peur» résume l’état d’esprit de cette incroyable femme qui a passé 15 ans de sa vie assignée à résidence dans sa maison de Rangoun, condamnée pour sa lutte en faveur de la liberté du peuple birman et des droits de l’Homme. Cette femme admirable qui s’est battue pour son pays n’est autre que le leader du parti pro-démocrate birman, Aung San Suu Kyi.

La lauréate du Prix Nobel de la Paix est arrivée le lundi 17 septembre 2012 à Washington pour une visite des États-Unis de 18 jours dans le but d’améliorer les relations entre les E.U. et la Birmanie ainsi que pour lever les sanctions économiques. Pendant son séjour, elle a rencontré la Secrétaire d’État Hillary Clinton et rendu visite à plusieurs communautés birmanes résidant aux États-Unis. Elle a aussi été reçue par le Président Obama qui l’a honorée pour ses accomplissements.

Le général Aung San a consacré sa vie à se battre pour l’indépendance de son pays et est devenu le leader de la libération birmane. En tant que fille de ce héros, Aung San Suu Kyi a suivi les pas de son père et dirigé le mouvement démocrate pour libérer son peuple d’une dictature dévastatrice. Après l’assassinat de son père, sa mère est elle-même devenue un personnage publique important s’engageant dans les milieux sociaux et publiques. Elle est devenue, entre autre, ambassadrice de la Birmanie en Inde. Le dévouement de ses parents pour cette cause a très certainement influencé Aung San Suu Kyi à se joindre au combat.

Née à Rangoun en 1945, elle y vécut jusqu’à l’âge de 15 ans puis déménagea avec sa mère en Inde où elle étudia les sciences politiques à l’Université de Delhi. Par la suite, elle partit en Angleterre où elle obtint sa licence en philosophie, économie et sciences politiques à l’Université d’Oxford. Toute sa vie se trouvait à Oxford où elle y avait son mari, ses enfants et ses études mais lorsque sa mère tomba malade, elle n’eut d’autre choix que de retourner en Birmanie pour s’occuper d’elle. C’est en voyant la confusion qui régnait dans son pays, qu’elle comprit que sa vie était sur le point de changer radicalement et fit le serment de servir le peuple birman, tout comme ses parents l’avaient fait dans le passé.

En 1988, Suu Kyi pris la décision de consacrer sa vie à lutter pour obtenir la liberté de la Birmanie. En se dévouant totalement à son pays, elle acceptait aussi de sacrifier d’autres aspects de sa vie qui lui étaient chers comme la chance de voir son mari une dernière fois avant qu’il ne décède d’un cancer à Londres, en 1999, ou encore l’opportunité de voir ses enfants grandir. La séparation d’avec son mari et ses enfants fut l’un des nombreux sacrifices qu’elle fit pour honorer sa promesse de libérer son peuple.

La première étape de sa lutte pacifique pour la liberté du peuple birman fut la création de la Ligue Nationale pour le Démocratie. Ce parti fut formé dans le but de participer aux élections de 1990. Malgré son assignation à résidence, la LND remporta 82% des sièges au Parlement lors de ces élections. Celles-ci furent un premier pas vers la victoire et montra la confiance que les birmans ont envers elle, malgré le refus du gouvernement de passer le pouvoir. En 2010, Aung San Suu Kyi était de nouveau assignée à résidence, libérée quelque jours plus tard, et la LND était interdite lorsque les élections eurent lieu. Aung San Suu Kyi fut finalement élu au Parlement en 2012.

Entre les différentes périodes de détention auxquelles elle a été condamnée, Aung San Suu Kyi s’est aussi vu imposer des restrictions comme l’interdiction de quitter le pays allant même jusqu’à restreindre ses voyages à l’intérieur du pays. Durant son assignation à résidence, elle a été récompensée internationalement pour son combat avec le Prix Nobel de la Paix en 1991 « pour sa lutte pacifique pour la démocratie et les droits de l’Homme », ainsi que la plus haute décoration civile des États-Unis, la médaille présidentielle de la liberté, remise par le Président Bill Clinton en 2000. Lors de sa visite en septembre 2012, elle a aussi reçu la médaille d’or du congrès américain.

Aujourd’hui, Aun San Suu Kyi est devenue un modèle pour de nombreuses femmes par son incarnation de la femme autonome. Elle utilise son pouvoir pour diriger un mouvement dans le but d’obtenir la liberté et les droits de l’Homme pour son peuple. De plus, elle a prouvé plus d’une fois que quelles que soient les menaces qui pesaient sur elle, elle a toujours défendu son pays.

Malgré la menace qui a toujours pesé sur sa vie et la distance avec sa famille, elle s’est toujours beaucoup investie pour rendre le monde meilleur pour les femmes mais aussi les hommes. Les menaces avec lesquelles elle vivait n’ont jamais affecté son engagement et sa ténacité, ni ne l’ont empêché de prendre des décisions et d’agir. Au contraire, elles ont juste prouvé que n’importe quelle femme dans le monde peut apporter des changements positifs pour son pays, son peuple et elle-même.

Malgré tous les défis auxquels elle a été confrontée, Aung San Suu Kyi s’est toujours battue pour ce qui est juste. C’est pour cette raison qu’elle est devenue une icône internationale de la résistance contre l’oppression et une femme mondialement influente. Ce pouvoir, elle l’utilise pour rallier femmes et hommes dans le but de contribuer à un monde meilleur, comme elle l’a fait pour rallier différents groupes ethniques birmans malgré les conflits qui les ont divisés pendant des siècles. Sa réussite, elle la doit à son courage qu’elle exprime lorsqu’elle dit : « ce n’est pas le pouvoir qui corrompt mais la peur ». Au Women’s International Center, nous avons un profond respect pour notre Living Legacy et commémorons ses nombreuses victoires – mondialement reconnues – gagnées au nom de la justice et des droits de l’Homme.

Sacha Vignault, Université de La Rochelle, Stagiaire au Women’s International Center

Pour plus d’informations sur Aung San Suu Kyi, rendez vous sur le site web du Women’s International Center: http://www.wic.org/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s